fbpx

Parabaino

Événements

Journée d’étude 27.05.21

Femmes, violences et guerres dans le monde gréco-romain

La journée d’étude sera consacrée aux femmes dans la guerre gréco-romaine, qu’elles furent victimes ou auteurs de violences. Certaines sont restées célèbres, comme Phérétimé de Cyrène et Fulvie, mais la plupart sont des anonymes, violées et violentées ou participant aux combats. La part des stéréotypes dans les récits sera questionnée afin de mieux saisir cette présence féminine dans la guerre dont les Anciens ont eu du mal à rendre compte.

Séminaire 02.04.21

Réflexion théorique et analyse des données

Le séminaire était dédié aux sources. La matinée fut l’occasion d’une première analyse sur celles qui n’intégreront pas la base de données numérique dédiée aux récits en tout genre. I. Eramo a analysé la présentation des massacres dans les traités militaires. N. Kéï et L. Chazalon ont présenté les sources iconographiques et leurs problématiques. Enfin la réflexion philosophique sur le sacré de N. Grangé a permis de poser des jalons afin de mieux cerner les situations militaires qui entrent dans le champ de la transgression. L’après-midi fut consacrée à la base de données, son utilisation et les sources traitées ou encore à intégrer.

Journée d’étude 25.09.20

Violences de masse, violences extrêmes : mise en perspective

La journée d’étude du 25 septembre 2020 a été organisée par J.-B. Bonnard (Université de Caen-Histemé/Anhima) avec la collaboration du Service Historique de la Défense. Elle s’est donc déroulée au Château de Vincennes. Cette première rencontre du programme Parabainô a été l’occasion d’un dialogue avec le programme “Pertes” du SHD (I. Pimouguet-Pedarros et P. Lenormand). Puis deux interventions ont permis une réflexion collective sur les notions de génocides et de violences extrêmes (T. Bruttmann et D. El Kenz). Enfin une présentation historiographique de l’étude des violences de masse dans l’Antiquité et une étude de cas ont été faites par deux membres du programme (J.-B. Bonnard et J. Boëldieu). Cette journée s’est achevée par un point d’étape sur l’avancée du programme, notamment sur la mise en œuvre de la base de données numérique.